Le Parc Julio

Leparc

Julio Le Parc est né le 23 septembre 1928  dans la ville de Mendoza, province de Mendoza, au pied de la cordillère des Andes.

Julio Le Parc a participé au sein du G.R.A.V à  l' ambition révolutionnaire du groupe, dès 1961,  de modifier structurellement les relations à l'art. : transformer le rapport artiste-société, modifier le rapport oeuvre-oeil, dépasser les valeurs plastiques traditionnelles. Ce même groupe devait hausser le ton lors de la troisième biennale de Paris en 1963 :  "Assez de mystifications" lançaient ces artistes, estimant que l'on ne sortait pas d'un circuit bouclé de l'art, cercle vicieux dans lequel il n 'y avait pas d'ouverture possible.
Julio Le Parc a  participé activement à cette ambition transformatrice. Les oeuvres cinétiques de ces années illustrent cette vocation
Mais Julio Le Parc n' a jamais perdu de vue un autre militantisme, directement politique celui-là. Grand prix de la biennale de Venise en 1966,  Il est expulsé de France en 1968 pour avoir participé à l’atelier populaire des Beaux-Arts qui créait les affiches de mai 68, expulsion maintenue malgré l'émotion suscitée auprès  d'autorités culturelles (Anthonioz, Lassaigne, voire Malraux). De retour en France, il conserve son potentiel de contestation. Ainsi, il fait partie des artistes qui refusent de participer à l'exposition 72/72 au Grand Palais, en 1972, exposition considérée comme caution du pouvoir. Ses participations à la Brigade des artistes antifascistes (  Pour le Chili Athènes, 1975, Pour l'Amérique Latine Nancy, 1977, Pour le Salvador Paris, 1981)  jalonnent cet itinéraire militant.

d’action. »

Chronique sur Julio Le ParcModule vidéo disponible uniquement dans le DVD "LUMIERE ET MOUVEMENT"