Rancillac Bernard

Rancillac 1931  Né le 29 août 1931 à Paris. 

Il est l’aîné de cinq frères dont l’un Paul, deviendra le sculpteur Jean-Jules Chassepot.Petite enfance en Algérie jusq’en 1937.
Passe la guerre dans la maison paternelle à Yssingeaux, en Haute-Loire, et étude au collège religieux. Après la guerre, il retourne à Bourg-la-reine. Fin des études au Lycée Lakanal.
1949 il prépare le professorat de dessin à l’atelier de Met de Penninghen où il rencontre Bernard Aubertin.
1953 Service militaire dans les tirailleurs marocains à Meknès. Une librairie locale, « la Comédie humaine », expose ses premiers dessins.
1955 Retour en France. Premier atelier à Bourg-la-reine tout en exerçant le métier d’instituteur.
1956 Première exposition personnelle à la galerie Le Soleil dans la tête.
1958 Un contrat avec le docteur Audouin, collectionneur, lui permet de quitter l’enseignement.
1959 Il étudie la gravure à l’Atelier 17 de S.W. Hayter jusqu’en 1962.
1961 Prix de peinture à la biennale de Paris. 
1963 Autour de la galerie Fels se forme le premier noyau de la Nouvelle Figuration.
1964 Avec Gassiot-Talabot, Télémaque et Foldes, il est co-organisateur de l’exposition « Mythologies quotidiennes ».
1967 Séjour à la Havane avec le salon de mai.
1968 Mai. Affiches sérigraphiques à l’Atelier populaire des beaux-arts.
1969 Premières rétrospectives à Vitry puis aux musées de Saint-Etienne et de Brest.
1970 Atelier dans le quartier de la Bastille.
1971 Il s’installe à l’Ecluse de Boran-sur-Oise où il travaillera pendant une dizaine d’années.Chargé de cours à l’université de Paris-I.
1982 Entreprends les « images éclatées » dans son nouvel atelier à Arcueil. Entre 1982 et 1987, il crée des décors de théâtre pour des mises en scène de Michel Puig ay théâtre des Ulis et tient différents rôles : Téramène dans Phèdre de Racine, Trissotin dans les Femmes savantes de Molière, Basile dans le Barbier de Séville d’après Beaumarchais et Rossini.
1986  S’installe à Malakoff l’année suivante.
1988 Voyage en Chine où il donne des conférences dans les principales écoles des beaux-arts.

Lire la chronique sur Bernard Rancillac

Le document vidéo comprend une séquence tournée à l'atelier ainsi qu'une séquence tournée dans l'exposition du Pavillon des Arts à Paris en 1985.

Disponible uniquement dans le DVD "La Figuration Narrative" Volume 1